Rio de Janeiro : Corcovado et Jardin Botanico

Comment passer par Rio sans aller voir le Christ Redempteur ? Nous sommes donc allés lui rendre visite pour notre deuxième jour. Plusieurs options sont disponibles pour s’y rendre : le train, le van ou … les pieds. Pour les moins feignants et/ou les budgets serrés, il est donc possible d’accéder au sommet du corcovado par un petit trek au travers de la jungle.

C’est cette option que nous avons retenue et armés de nos chaussures de marche, nous sommes arrivés au Parque Lague à 8h00, heure d’ouverture. Nous nous sommes dirigés en haut a droite du parc pour nous enregistrer auprès d’un garde dans sa guerite (nous étions les premiers 😎) puis avons commencé notre ascension.

Le début de la marche est accessible et permet de se chauffer pour la suite des réjouissances. On suit le chemin qui est très bien dessiné et balisé et l’on laisse derrière nous 3 petites cascades qui doivent être plus impressionnantes en hiver. Ensuite la ballade se corse, la pente se raidit et on a même le droit à un petit passage en mode via ferrata. On s’accroche aux racines et aux branches tels les petits singes qui doivent bien se moquer de nous du haut de leurs branches.

On croise la voie ferrée encore embrumée, puis on rejoint la route où les vans remplis de touristes nous doublent en nous regardant avec de grands yeux. Finalement, on arrive près du parking, un petit escalier sur la gauche nous permet d’accéder à la “billeterie” des courageux et de s’affranchir des 13 reais par personne en basse saison (26 en haute).

Et, enfin, il est là devant nous et après 1h30 de marche, nous pouvons enfin profiter des lieux… 2min et 33 secondes. C’est le temps qu’il a fallu pour que la tête dans les nuages et très vite les pieds dans l’eau nous soyons contraints de nous abriter d’une pluie soudaine. Après un peu de patience, le soleil nous est revenu et nous avons finalement pu admirer l’ensemble de la baie de Rio, du stade Maracana jusqu’à la plage d’Ipanema sous les grands bras ouverts du Cristo Redentor durant près de deux heures.

Puis nous sommes redescendus par le même chemin, et les passages difficiles de l’aller l’étaient d’autant plus dans l’autre sens et après la pluie. Au final on a mis autant de temps a descendre qu’a monter et l’on a plaint les gens croisés en tong ne sachant manifestement pas dans quoi ils s’engageaient.
Pour finir la journée,nous avons flannés dans le Jardim Botanico à quelques bloc du Parque Lague. Au détour des longues allées bordées de palmiers, on a pu voir des jardins de cactus, d’orchidées, de plantes carnivores, etc. Les jambettes se faisant lourdes nous sommes alors rentrés chez Susanna qui nous avait réservé de bonnes pâtes aux champignons, une bonne surprise validant la maxime qu’après l’effort, le réconfort.

Leave a Reply