Torres du Paine: Trek du W, trop easy !

Les embûches des jours précédents (grève, bus pleins) ne nous arrêteront pas: en route pour le célèbre trek du W dans le parc national Torres del Paine. 

Nous arrivons un jour avant à Puerto Natales, ville servant de camp de base pour le trek. Tous les jours à 15h, un talk gratuit est réalisé au bar “base camp”, nous donnant les derniers détails. On nous y annonce une nouvelle fois que le temps est rude, que potentiellement il va neiger, et que se lever sera un calvaire – bref que l’on sera toujours transis de froid et que nos habits ne sècheront qu’en les portant #joie!

Le reste de la journée sera dédié à: 

  1.  Louer la tente (la monter dans le jardin du loueur qui souhaite s’assurer que l’on ne va pas la mettre à l’envers..), le sac à dos -9C (gla-gla), la dînette, le réchaut, et les tapis de sol
  2. Faire les courses (penser déshydraté / léger ou plutôt meilleur rapport poids vs calories / faire fi de toute considération organoleptique)
  3. Faire le sac = débarrasser complètement notre sac à dos de voyage et ranger toutes nos affaires… Ailleurs! Heureusement nous avons des sursacs qui se zippent, sinon je ne sais pas comment nous aurions fait! Les affaires resteront 5jours à l’auberge. Puis, il faut également rentrer tout le matériel dans les dits sac à dos, sachant que la partie vêtements n’a pas vraiment diminué puisque nous misons sur un empilement de couche maximum en vue de ce que l’on nous a prédit comme étant proche du pôle nord!

7h du matin , c’est partie pour deux heures de bus direction Larga Amarga, l’entrée du parc, puis une heure supplémentaire à Pudeto, le long d’une route superbe où bon nombre de guanacos broutent tranquillement. 

Notre trek commence ici 🙂

A Pudeto, c’est le départ du catamaran, il permet de faire le W de gauche à droite et surtout de ne pas avoir à faire la boucle complète. Ce sens est recommandé principalement car les étapes longues se trouveront à la fin, lorsque le sac sera moins rempli de victuaille et que le corps se sera mis en forme.

TREK DU W: 5 JOURS en détail

Étant donné qu’il n’est pas possible d’arriver à l’extrémité gauche du W, mais à son “coude” gauche, nos deux premières journées, volontairement faciles, consisteront donc à monter au refuge Grey puis à redescendre.

Également nous ne voulions pas avoir trop de nuit dans les campements gratuits (toilettes rudimentaires, pas de douches, et un mini abris non fermé pour cuisiner…) et les refuges centraux étaient soit complètement hors de prix, soit annoncés comme déjà fermés (à priori finalement pas, mais le site n’était pas à jour!). Ce schéma nous permettait donc de dormir deux fois dans les campings douillets Grey et Paine Grande (salle commune chauffée, douche chaude, WC, bref le luxe!) puis de finir sur deux nuit plus Robinson Crusoé: une dans un campement de forêt central puis l’autre à l’extrémité droite du W, au pied des Torres !

1er jour: Refuge Grande Paine à Refuge Grey+Mirador Glacier Grey: 11km, 450m dénivelé, 3,5h.

Après 30min de catamaran sur le lac Pehoe, nous voici arrivé au refuge Grande Paine pour entamer notre marche du jour. Premier étonnement: il fait chaud!! OK pas non plus les tropiques, mais vraiment pas ce à quoi nous étions préparé. En revanche la pluie\bruine est elle bien là et finira par détremper nos habits, on pense alors qu’il nous faudra bien 5jours pour qu’ils sèchent vue l’humidité ambiante…
Le chemin est facile, on passe dans une vallée, puis devant un premier Lago “Los Patos” (Canards) avec son humedad (comprenez une sorte de tourbière locale). On voit finalement apparaître le Lago Grey, immense lac.. Et là, surprise!, notre premier iceberg. On arrive à un premier Mirador avec une superbe vue d’ensemble sur le glacier Grey qui avance de chaque côté d’un éperon rocheux dans le lac. 

L’arrivée au camping se fait tranquillement, il faut bien les 3,5h annoncées sans les pauses. On se dit alors qu’avant de pousser un peu plus loin, il serait bon de planter la tente sur un spot de rêve privilégié que personne ne pourra ainsi nous piquer… Nous jetons notre dévolu sur cette belle clairière plutôt que le sous bois un peu encaissé et proche des lieux communs… Ben oui, sauf que dans la nuit le fameux vent Patagonien s’est levé, descendant de la vallée, n’étant forcément pas arrêté par les arbres puisque nous nous trouvons donc dans la clairière, et en prime on était orientés évidemment avec un magnifique 90degrés. Bref la toile de tente nous aura caressé la joue toute la nuit, le vent traversant jusqu’à l’intérieur du sac de couchage, et surtout le bruit était impressionnant même avec les boules Quies! 

Avant ces mésaventures donc, mais après le montage de tente, nous décidons de pousser jusqu’au second belvédère du glacier Grey qui permet de l’approcher de plus près. On entend alors un grand craquement: pas de tonnerre il s’agit bien du glacier. Nous ne verrons pas de chute de bloc en revanche un iceberg se casse devant nos yeux, se destabilise et se retourne, c’est beau!

[Pas de photo, l’appareil n’apprécie pas la pluie]

Retour au camping, dîner au chaud avec deux acolytes français que nous retrouverons au fil du trek, installation dans la tente, la suite vous la connaissez!

2ème jour: Refuge Grey à Refuge Paine Grande+Mirador Lago Pehoe: 11km, 450m dénivelé, 3,5h.
Cette deuxième journée sera identique en terme de paysage en revanche deuxième étonnement: il fait chaud… Et beau!! Quelques nuages certes mais vraiment pas de quoi se plaindre! Le vent lui ne nous a pas quitté et sera quelque peu déstabilisant sur certaines parties du chemin. 

Nous arrivons vers le camping en milieu d’après-midi et là rebellote il faut trouver un spot. Mais cette fois, nous sommes plus malins et surtout, le vent étant déjà présent, c’est facile de voir où il souffle le moins :D! 

Nous irons ensuite sur le promontoire au dessus du refuge nous offrant une vue grandiose sur la vallée, le Lago Pehoe dans son ensemble et les Torres avec de belles eclaircies, magique!

3ème jour: Refuge Paine Grande à Campamento Italiano + Valle del Frances: 20,6km, 800m dénivelé, 8h

Deux parties dans cette journée: la marche de 8km entre les deux campements, qui sera balayée par les vents. Nous contournons la première vallée explorée pour passer dans la seconde, en suivant la lagune Scottsberg tout autant balayée que nous. Il s’agit d’une marche d’approche avant la seconde partie qui constitue à priori la plus belle journée du trek, pour autant les paysages sont déjà grandioses. 

Troisième épisode tente, réalisé à merveille dans le sous bois, nous repartons sans les sacs pour notre “vraie” journée, l’ascension de la vallée en longeant une belle rivière puis un premier glacier. 

Nous arrivons au premier point de vue à mi chemin, donnant sur une multitude de glacier comme suspendus, on a l’impression d’être si proche lorsqu’on les entend gronder. Nous aurons droit à une mini avalanche. Le lieu est vraiment impressionnant tant les glaciers sont posés sur les crêtes et dévalent la pente très abrupte.

 Nous continuons vers le second point de vue qui nous amène en surplomb de la vallée dans un cirque de pics granitiques et de glaciers. Nous sommes sur la face arrière des Torres, et toute la vallée s’étale devant nous, avec ses forêts aux couleurs automnales, sa rivière et ses lacs dans le lointain. Les aigles se joignent à la partie et nous on en prend plein les yeux! Le temps est aussi de la partie, le ciel est complètement dégagé, il faut chaud, plus trop de vent, le pied!

Retour au camping pour une délicieuse purée mousseline/thon à la frontale avec nos Français, puis on ira tous ensemble à la rivière (camping gratuit = vaisselle à l’aide de feuilles-graviers et abreuvement à la rivière !). La vue est extraordinaire et complètement inattendue, la plein lune éclairé l’ensemble des glaciers du premier point de vue. (Fun fact: évidemment il fallait aller chercher l’appareil photo, Benjamin court en héros, mais oublie de fermer la porte de la tente, ce que Pauline découvre en revenant puisque en tirant la moustiquaire, une souris fait tranquillement ses courses sur son sac 😉 – heureusement que nous faisions très attention à tous les jours bien planquer la nourriture !).

4ème jour: Campamento Italiano à Campamento Torres: 22km, 1000m dénivelé, 10h

Cette journée s’annonce rude, nous partons donc dès le lever du soleil (easy, il est à 8h30.. Et dans un camping sans rien, on se couche relativement tôt !) avec nos copains français. Il faudra faire l’ensemble du trajet avec le sac. Il consiste à rejoindre la troisième et dernière vallée pour s’y engager jusqu’au dernier Campamento, au pied des Torres afin d’y faire le lever du soleil le 5ème jour. 

Le temps est sublime, nous marcherons même en T-shirt ce qui est assez remarquable pour la saison et surtout tellement lointain de tout ce que l’on nous avait prédit. Petite pensée pour tous ceux qui n’ont pas nos conditions, on ne doit clairement pas apprécié de la même façon !

Les deux tiers de la journée seront passés sur un chemin long qui ne fait que monter et descendre mais qui donne un panorama splendide sur ce lac interminable: le Lago Nordenskjold. 

Nous prenons alors le “shortcut” qui nous permet de commencer directement la montée vers les Torres au lieu de devoir redescendre jusqu’au second point d’entrée et de devoir tout remonter. Les derniers kilomètres sont longs, très longs! Le chemin s’élargit car il est également emprunté par les chevaux. On croise également beaucoup de touristes ayant fait les Torres à la journée. Nous longeons une rivière, toujours aussi belle que les autres, et pénétrons dans le sous bois oú notre camping est posé, juste avant le pierrier pour les Torres, encore à 45min de marche que nous ferons le lendemain.

La journée s’achève là, avec un mystérieux risotto aux champignons qui ne cuira jamais vraiment… De nouvelles rencontres et aucun problèmes de tente!

5ème jour: Campamento Torres à Laguna Amarga + AR Torres: 10km, 400m dénivelé pour les Torres puis 800 en descente, 3,5h

7h30, c’est parti pour l’ascencion des Torres à la frontale, le but étant d’arriver pour voir les premiers rayons du soleil frappé le granit des tours et les éclairer d’une lumière rosée. Idem ici, vous admettrez que pour le voir, il faut que le ciel soit dégagé mais bon nombre de blog relatent des récits bien moins glamours oú ils attendent quelques heures avant d’entrapercevoir un bout des tours au travers des nuages. Au talk également, on nous dit de prendre notrez sac de couchage et d’être patient… Alors une nouvelle fois on remercie infiniment Mr  Soleil car dès le début de l’ascension le ciel est complètement clair et nous montons sous les étoiles. Arrivé en haut quelques minutes avant les premiers rayons le spectacle est splendide: les tours deviendront roses puis dorées devant le lac glaciaire qui rehausse le paysage.

9h, il est temps de redescendre car il faut tout remballer au camp, et en partir suffisamment tôt car deux bus seulement font la liaison avec Puerto Natales: 14h et 19h et clairement personne ne veut louper le premier! Le deuxième sert principalement aux visiteurs à la journée. Arrivée à la navette qui nous emmène au bus 1h en avance, on souffle dans l’herbe, fiers et heureux de l’avoir fait. 

5 jours c’est la bonne durée à notre sens, on était ravis de rentrer se doucher, manger!, faire la lessive… Pour cela, nous resterons une journée supplémentaire à Puerto Natales avant de partir pour le glacier Perito Moreno!

One Comment Add yours

  1. DOMINIQUE JUGUET says:

    Magnifique ! Je mets une option sur quelles photos pour en faire des fonds d’écran. Cela donne envie de s’y rendre également pour contempler ces splendides paysages. Haou !!!

Leave a Reply