Ile de Pâques: randonnées autour de la côte 

Après un petit retard (3h40) au decollage, nous avons enfin posé nos backpack sur la fameuse île de pâques au camping Tipanie Moana. Accueil à l’aéroport d’Hanga Roa avec collier de fleur et camionnette pour nous éviter la marche jusqu’à notre lieu de résidence. Et voilà une magnifique tente dans laquelle nous dormirons les 8 prochaines nuits, admirez les décorations florales à l’entrée ! Sans rire, la tente est spacieuse pour 2 personnes et 2 tatamis font office de tapis de sol. Après celle que nous avions au Torres du Paine, c’est du 4 étoiles.

Une fois les affaires déposées, nous filons rapidement en direction du centre ville puis de nos premiers moais à Tahai pour y admirer le coucher de soleil. On est ravis, les moais sont là, grands et majestueux et le coucher de soleil juste derrière rend la scène magique. Le séjour s’annonce prometteur.i

Le lendemain, après une grasse mat bien méritée, nous partons en début d’après midi en randonnée direction la fabrique de chapeaux des moais mais nous avons sous estimé les distances sur l’île. C’est plus loin que prévu et nous décidons finalement de bifurquer sur la côte est de l’île. Une fois arrivé, le paysage qui s’offre à nous est magnifique. La côte est constituée de multiple rocher de lave noire qui s’est autrefois jetée dans la mer. En contraste, la mer est d’une transparence incroyable dans les zones où elle est suffisamment calme. En effet, de gros rouleaux viennent se fracasser sur les rochers. Avec un soleil qui brille au maximum et aucun nuage dans le ciel, on se dit que l’on va passer une bonne semaine. Nous avons marché quelques 8 petits kilomètres entre côte magnifique, vestiges d’Ahu (les monticules de pierres sur lesquels sont posés les moais) et un petit moai isolé au milieu de nul part pour arriver jusqu’à Hanga Tée, notre premier site majeur. Ici, 8 moais ont été mis à terre et on peut voir leurs chapeaux de pierre rouge qui ont roulés tout autour. On est un peu triste des les voir face contre terre, ils devaient être tellement impressionnant dressés sur leur plate forme.

Nous prenons ensuite le chemin du retour et décidons, pourquoi pas, de faire du stop. Bingo, la première voiture qui passe s’arrête, il s’agit de 3 italiens en vacances également dans le coin. On se sert un peu à l’arrière et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, nous sommes de retour au camping.

Petit saut dans le temps pour notre visite à pied de la côte ouest cette fois quelques jours plus tard. Nous commençons par le musée anthropologique qui se situe non loin de l’ahu Tahai. Nous y apprenons les origines volcaniques de l’île, l’origine de ses habitants, leurs outils. Les explications du musée sont très intéressantes notamment sur les différentes hypothèses concernant la façon dont ils ont déplacé les moais de la fabrique au centre de l’île jusqu’aux ahus qui se trouvent en bord de mer. Également, nous y verrons pourquoi les moais ont tous été mis au sol quand le culte des moais (qui représentent les ancêtres) sera remplacé par le culte de l’homme oiseau – on en reparlera dans un prochain article. Une visite incontournable si vous passez sur l’île, attention cependant aux horaires.

Nous partons ensuite à travers champs. Enfin pâturages. Enfin étendues d’herbe, non clôturées, jonchées de pierres volcaniques dans lesquelles paissent des chevaux sauvages et vaches. Nous suivons ce qui ressemble plus ou moins à un chemin qui longe les falaises que l’on trouve cette fois sur le côté ouest. Il y a moins de vagues de ce côté là, ou alors elles paraissent toutes petites vue de si haut. Notre objectif, hormis les moais et ahus, est d’aller visiter des grottes qui ont été occupées pour divers rites ancestraux. Nous loupons de peu l’entrée de la première, elle est toute petite et on ose pas trop s’y aventurer. Finalement, un couple de français en ressort et nous confirme que c’est bien l’entrée des Dos Ventanas, plus possible de faire demi-tour. Dos Ventanas car après s’être faufilé dans l’entrée souterraine à l’aide de nos lampes torches, la grotte s’élargit et se sépare en deux boyaux, chacun donnant sur la falaise à pic et la mer en contrebas. C’est très impressionnant.

La prochaine grotte Ana Te Pahu dans laquelle nous passerons est beaucoup plus vaste. Nous l’explorons timidement armés de la lampe de nos téléphones portables mais c’est très grand, c’est très noir, d’autant plus qu’il n’y a que nous !! Cette caverne est particulière, elle est circulaire et en son centre poussent des arbres bien abrités du vent. On y a même trouvé une ruche !

Nous continuons notre chemin vers l’ahu Akivi, seul ahu de l’île où les moais font face à la mer (©Calo). Nous rentrons enfin par la route du centre et nous sommes pris en stop par un couple de chiliens en vacances sur l’île qui viendront prochainement en France pour un concert de Sting puis en Angleterre, Italie et Russie pour les matchs de la coupe des confédérations !! Il n’y a pas que nous qui voyageons !

Leave a Reply